mardi 21 janvier 2014

Flash back



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Un chaud implacable heurte les tuiles

Elles se vengent
Les pleutres
En indescriptibles nuits

Tournent et retournent dans leur lit
Les bourgeois et leurs fausses connivences

Rues vibrent de l’ardeur caniculaire
L’ombre des platanes ne suffit plus à la tâche

On s’époumone
Fontaines éteintes
En chuchotis de confidences obscures

C’est déjà la fin
L’intime conviction
Que rien n’arrivera plus

Les yeux pleurent les fraîches ombrées
Les ombrelles tenues
Aux épaules menues

La beauté se montre et s’affiche
Aux épaules dénudées de l’heure

Elle flâne entre deux fontaines


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier 2014





lundi 20 janvier 2014

Une autre dimension



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés




Qu’un fin fumet d’humanité se présente
Et voilà le monde allégé

Qu’ici et là entrent en résistances
Humains dépourvus de soumission
Et voilà l’horizon dégagé de ses nuées

Ici fermente le fleuve souterrain
Une fraîche odeur d’impertinence
S’échappe du creuset des mains

Tant d’esprits perdus en froids calculs
Qu’il suffit d’une étincelle de vie

Sensation subtile de l’instant amical
Qui nous ouvre à l’autre dimension
De vivre

Ce qui vient d’enthousiasme
Au crépuscule des idées partagées


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier 2014





dimanche 19 janvier 2014

Nul dieu se penche



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Ce qui vient en douces odeurs de mets fins
Ce périlleux équilibre de beauté qui marche
Cet empressement raide à aller malgré tout de l’avant
Ces chuchotis qui se murmurent dans l’ombre
Ces conversations vagues et lointaines
Glissées aux oreilles indiscrètes

Douce élégance qui s’éloigne sans même un regard


Les parasols fermés
C’est la nuit qui se prépare

Et le temps s’écoule
Au bassin des fontaines

Une liberté
En aile vigoureuse
Monte dans l’ardeur solaire

Tes yeux suivent un instant
L’homme qui marche
Et mange
Imperturbable

Nos fragments de vies se posent
Aux parvis des églises

Nul dieu se penche pour en essuyer les larmes


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier 2014





samedi 18 janvier 2014

Cercle restreint


"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Cercle restreint au strict minimum de silence

Aux terrasses
Un parfum d’été étire son temps

Etrange procession
Casques verrouillés
Marche aux frais feuillages

La ville assoupie
Attend son public

Jamais ne se rompt le cercle

Quand bien même la troupe
Y prendrait de la peine

C’est drôle d’indifférence
Que celle-ci

Elle se passe de commentaires

Jette un regard amusé
Aux feuillages tendres du printemps

Puis tous disparaissent

Et le vide qui s’installe

Nous laisse suspendus



Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier 2014



vendredi 17 janvier 2014

Amnistie



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Je glisse entre tes bras
D’eau verte en algues souveraines

Goûtant aux délices du silence
Juste troublé d’un bruit de cascade
Nos pas se frayent un chemin
Aux rives enchantées de lointaines rumeurs

Ce qui se chuchote
Aux membres noueux des berges
Eclate au grand soleil d’amnistie

Dans un battement d’aile
La libellule craintive s’aventure
Au grand fracas des tôles et mécaniques

A l’ombre du tilleul
L’iris darde son œil bleu
En frémissement de vent sec

Ce qui vient a frisson de désir
Perd un instant au front du dépit
Où s’aventure la frêle vie
Rescapée de ces exils inavoués




Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier 2014