jeudi 19 octobre 2017

Un besoin de rouge 37









-37-

A toi l’enfant devenu rebelle
D’avoir tant souffert pour exister
Ne sachant où était ta maison
Ne sachant qui étaient tes parents

A toi

A toi l’enfant perdu
Cramponné au cou
D’un père de substitution
Chuchotant tes « je t’aime »
Comme épouvantail
Pour conjurer le sort
D’être enfant égaré

À toi

A toi l’enfant heureux
Qui sut toujours partager
Père et mère
Parfois envahis
Par hordes d’autres
Déposés en souffrance
D’un monde sans pitié

À toi

À vous enfants qui courez les routes
Marchez larmes aux yeux
Approchez sans crainte



3 octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mercredi 18 octobre 2017

Un besoin de rouge 36









-36-

Toute cette violence contenue
Et celle convenue qui nous est imposée
Qui ne dit pas son nom

Ces rues qui résonnent de chants et de colères
Ces peuples qui ne demandent qu'à être entendus
Pas seulement écoutés

Ces volontés farouches de se délier
De ne plus se plier sous quelque joug fallacieux
Se libérer des chaines

Ces couperets qui tombent sur des têtes chargées d'aurores
Ces fractures entretenues dressant les uns contre les autres
Symbole infini de nos soumissions

Secouer les chaines briser les murs et les cloisons
Faire tomber les masques qui corsètent nos soupirs
Vivre dans un grand éclair de lumière

Refuser le naufrage et la nausée
Ouvrir les voies d'eau innombrables
Où laisser s'infiltrer les passions

Vivre 

*
Puis vient le rouge sang
Répandu au long des avenues
C’est notre liberté qui saigne



1er octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mardi 17 octobre 2017

Un besoin de rouge 35









-35-

Tu ne sais que faire
De ce trait qui jaillit
Et se plante en plein coeur

Il te bouscule et te pousse à vivre
Autrement qu’en des rêves
Impossibles à atteindre

Tu te savais si fragile
Que tu n’osais jamais

*
Autrefois tu aurais décroché la lune
Aurais offert des galaxies
Pour que Cupidon se calme

Tu t’accrochais à tes seules planches de salut
Aimant à tors et à travers
Jusqu’à en étouffer autrefois

Ton refuge gisait en vies rêvées
Ta vie réelle était piégée et emmurée
Sous le couvercle des conventions

De compromis en dos rond
Tu avais lentement perdu ta joie
Naufragée sur les écueils obligatoires

Tu sais désormais simplement l’intense et fragile
Minute de plaisir dans une tendresse partagée



30 septembre/16 octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mercredi 11 octobre 2017

Un besoin de rouge 34









-34-

Il te reste quoi
Une fois épongées tes dettes

Il te reste quoi d’autre
Que vague impression
De n’avoir vécu
Que pour payer

Folie des grandeurs
Folies des désirs
Folie des fantasmes
A satisfaire là
Tout de suite
Ici et maintenant

Il te reste quoi
Une fois vie passée
À rembourser
Triste regard posé
Sur le tableau de tes défaites

Même l’amour s’en va
Épuisé d’avoir attendu
Une vie qui ne venait jamais

*
Tu te contentes de bougonner
Lorsque se lève la moitié de ton monde
Sans un regard sans un geste tendre
Épuisée elle aussi d’avoir si mal vécu



29 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mardi 10 octobre 2017

Un besoin de rouge 33









-33-


La nuit s’étend
Une étoile brille
Entre les mots
Chuchotés

La nuit s’étire
Sur les coeurs battants
Les tendres étreintes
Les intenses émotions

La nuit s’en va
S’ouvre un autre jour
Une si longue attente
Où l’espoir vibre

*
Tu vas d’un bon pas
Un baiser tendre dans ta musette

Nul ne peut comprendre
La flamme qui te brûle

Tu vas
Tu sais le chemin à suivre
Les longues files d’attente
Aux portes de simplicité
Tu fermes les yeux
Un rouge joyeux entre
Aussi chatoyant
Que les lèvres qui s’approchent



28 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

lundi 9 octobre 2017

Un besoin de rouge 32









-32-

Lorsque l’autre occupe toutes tes pensées
Comment appeler cette obsession
Sinon par son nom
Que tu ne veux avouer

A vivre dans le rouge
Tu aspires à la douceur
Tu rêves d’insouciance
De te lever matin
Entre bras de tendresse

Tu vis dans le rouge
Au point de le devenir
De colère et d’angoisse
Tandis qu’on te révèle
La forfaiture courante

Tu vois rouge
Sauf à l’instant des bras ouverts
Sauf suspendu en d’infinis baisers
Qui estompent un peu
La sourde éruption
De tes rages intestines

*
Parfois tu fermes les yeux
Un halo blanc et noir vient

Tu attends dans cette pénombre
Ne sais ce qui viendra



27 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

dimanche 8 octobre 2017

Un besoin de rouge 31










-31-

Coeur battant toujours
Coeur partant sans cesse

Tu surveilles les messages du ciel
Attends vainement petites pluies
Qui viendraient salutaires
Atténuer les tourments

Ta terre est sèche
La boue craquelée
Que viennent les orages
Et il te faudra remonter
De quoi semer d’illusoires récoltes

Qu’il en faut de l’amour
Pour traverser temps obscurs

Qu’il en faut de patience
Pour construire 
Où tant s’acharnent
En sournoises démolitions

*
Mais voilà que trois mots déposés
Deviennent ta respiration
Qu’un moment de tendresse
Ta récréation

Ta re-création
Elle te régénère



26 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

jeudi 5 octobre 2017

Un besoin de rouge 30










-30-

Que fais ton coeur 
Lorsque tes yeux se posent
Sur la page d’un baiser laconique

Que fais ton coeur
Lorsque ton sang se serre
Aux petits jours de vains ennuis

*
Toujours tu ouvres tes paupières
Nuit dehors mais jour dedans
Déjà tu suis la pente
Qui de page en page
Egrène tes préoccupations

Vivre chaque jour
Ne rien lâcher 
Aux dents avides qui guettent
Le moment de ta chute

Construire à chaque instant
Ne rien laisser au hasard
Garder toujours attention
A la ligne rouge d’une vie
Vouée au crédit infini

Vivre chaque jour
Ne rien lâcher
Chaque instant est un équilibre tendu
Vers les bras ouverts 



26 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mercredi 4 octobre 2017

Un besoin de rouge 29









-29-

Rouge au front d’avoir osé
Rouge au coeur de ta révolte
Rouge au sang de vivre

Sais-tu en quelles sphères
Tournent tes souhaits
S’évaporent tes songes
Roulent tes espérances

Sais-tu
Coeur battant
Ouvrir tes bras et ton coeur

Sais-tu

C’est lorsque tu as connu
L’intense douceur
De bras qui s’enlacent
Que naît l’espoir
Que jaillit la joie

Juste un peu de tendresse
S’ouvre comme parapluie
Lorsque tout autour tombent
Les tensions d’un monde 
A l’agonie

Laisse
Laisse surgir
La douce tentative



25 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mardi 3 octobre 2017

Un besoin de rouge 28









-28-

Tu seras là
Hésitante sur le seuil

*
Jusqu'où te suivre
Jusqu'où déborder
Comme fleuve insoumis
Aux rives qui le corsètent

Jusqu'où aller
Jusqu'où emboiter ton pas
Perdre âme et coeur
En méandres incertaines

Jusqu'où tu vas
Jusqu'où tu t'arrêtes
A l'orée d'autre vie
Où déposer tes rêves

*
Tu fais offrande de tes rêves
Mais
Déjà ils ne t’appartiennent plus

Tu comptes les étoiles
Alignes les heures
Toujours elles te fuient

Te reste dès lors à naviguer
Entre les pages



25 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

Un besoin de rouge 27









-27-

C’est si fragile
Un instant de bonheur suspendu
Entre deux tempêtes

Tu ne sais ce qui arrive
Te voilà en apesanteur
Plus rien ne semble pouvoir
Faire sombrer ce miracle

C’est si fragile
Un instant de bonheur suspendu
Au milieu des tempêtes

*
Il nous faudra tant d'ambassades
Pour ne rien oublier jamais

Nous irons nageant sur de maigres vagues
Où nos bonheurs se tiendront au bastingage

Il nous en faudra des ambassades
Pour ne rien renier  de nos heureuses volontés

Et nous irons tenant nos petits bonheurs
Dans nos mains jointes d'un instant de grâce

Il nous faudra construire tant d'ambassades
Où abriter nos rêves fragiles et nus

Nous irons armés de nos coeurs purs



22 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

dimanche 1 octobre 2017

Un besoin de rouge 26









-26-

Bien qu’absent ton chant résonne
Il prend mille bouches
Mille corps
Mille chemins

Il faut à l’absence un poids
Il faut à l’absence des voix

Et toi qui vibre
Au pied de ton arbre de paix
Sais-tu combien 
Voudraient vibrer avec toi
Sais-tu les échines courbées
Les corps meurtris
A l’heure de nos automnes

Il faut à l’absence un poids
Il faut à l’absence une voix

Bien sûr votre part
Qui pourrait faire océan
Si

Bien sûr votre geste
Qui pourrait faire avenir
Si

Si nos voix n’étaient couvertes
De ces tragiques couvercles
Qui se nomment ignorances



21 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

jeudi 28 septembre 2017

Un besoin de rouge 25









-25-

Chose étonnante que ces cubes
Empilés à perte de vue
Sur les collines urbaines

Quelques plumets d’arbre
Parmi les rocs

« Est-ce ainsi que les hommes vivent »
Disait mon frère Nazim
Du fond de sa prison

Plus besoin de barreaux
Sur les geôles du quotidien
Qui se répand 
En infinis regards tristes

*
Petit bonhomme 
Qui n’a rien demandé à personne
Et surtout pas de venir au monde

Petit bonhomme perdu
Sur des rives incertaines
Où ta jeunesse se noie
Sans une larme
Aux joues des indifférents
J’aurais voulu
L’âge venu
Vous voir tous heureux
Sur d’autres horizons



21 septembre 2017


© Xavier Lainé, septembre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé