mardi 31 janvier 2017

I/III - L'homme est assis





I/III

L’homme est assis au terminus des trains
Vestiges
Vertige
Gloire de béton et d’acier
Au dessus des verrières
Pluie amère
Et
Loin derrière
le ciel

L’homme est assis au terminus de ses songes
Dans ses yeux
Toute la fatigue du monde
Et
Sur le dossier de sa chaise
Tout l’espoir

L'homme est assis au terminus du monde
Un oiseau
A ses pieds picore
Sur un dossier
Observe
Cette drôle d’humanité

L’homme est assis au terminus de lui-même
Une valise lasse
Au bord d’un quai triste
Quelques palmiers postiches
Un oiseau moqueur

L’homme attend une rédemption
Dans le voyage qui vient


Sur les ailes des mouettes


© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit I- Préambule : l’Homme

Octobre 2002 – Décembre 2005


Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

lundi 30 janvier 2017

I/II - L'homme s'arrête






I/II

L’homme s’arrête
Il se penche sur l’univers épais
Sera-t-il un Homme enfin

Humain aux semelles de plomb
Ancré sur la terre aride de son cœur

L’homme se penche
De son œil regarde le bord de la falaise

Sera-t-il Homme enfin

Humain aux semelles de plomb
Fermé à sa propre humanité

L’homme regarde
Ce qu’il contemple
Ce qu’il contemple

Est-ce chemin pour grandir
Vers l’Homme enfin

Humain aux semelles de plomb
Fermé ou ouvert c’est selon

L’homme contemple
Se gratte le sommet du crâne
L’Homme ô combien dévoyé
En des fins obscures

L’homme s'assoit, écrit, se lève
L’homme devient semelle de plomb lui-même
Au bord d’Abyssinie lointaine

L’homme hagard s’évapore au lointain désert
L’homme aux semelles de vent arpente le désert des songes




© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit I- Préambule : l’Homme

Octobre 2002 – Décembre 2005
Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

dimanche 29 janvier 2017

I/I - L'homme aux semelles de vent arpentait le désert des songes





I/I

L’homme aux semelles de vent arpentait le désert des songes.
Nulle brume pour voiler sa silhouette frêle.
Nul souffle pour effacer la trace de sa déambulation.

L’homme aux semelles de vent avait quitté le monde vivant.
Il errait au gré des sables mouvants.
Il voguait à la surface des dunes.

L’homme aux semelles de vent arpentait le désert des songes,
Nulle ombre où calmer son ardeur,
Nul frémissement de l’air sur son front enfiévré.

***

Dix minutes entre deux désespoirs zélés,
C’est déjà plus que toutes les étendues désertiques.
On atteint le pôle mais la glace a rompu les rangs.
On ne trouve plus alors qu’un désert d’eau froide.
Les cormorans depuis longtemps ont quitté cette terre,
Devrons-nous les suivre?

Dix minutes entre deux désespoirs zélés,
C’est déjà plus que toutes les étendues désertiques.
Dix minutes volées au désert des songes,
Sans un souffle, sans une brume,
Sans une ombre, sans un frémissement.

***

L’homme aux semelles de vent volait l’éclair aux orages,
De lourds nuages pesaient sur son front préoccupé;
Ses yeux dans la nuit peuplaient les rêves archaïques,
Des cormorans cherchaient en vain une terre vierge
De tout soupir.




© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit I- Préambule : l’Homme

Octobre 2002 – Décembre 2005
Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

samedi 28 janvier 2017

Ciel de plomb



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés

Ciel de plomb
Pèse sur épaules fourbues
Serre freins
Aux roues engluées de bitume
Plie feuillage
En griffes
Langue pendante
Lèvres ardentes
A boire les ultimes larmes
En douleurs épanchées



Ouvertes les vannes des pensées estivales
Vaquent en tenues légères
Sous les platanes des rêves


Ici vient l’épilogue
Doux rayons déposés
Aux avenues discrètes


Tu touches le fond
T’assois à la table d’isolement

D’autres lisent entre les lignes
Les mauvaises nouvelles du monde


Tu sèmes ici et là
Quelques graines d’avenir
Entre les mots qui s’absentent


Dans moins d’une heure
Tu feras bonne figure
Dans le faux semblant
D’un jour qui ne te ressemble pas


Comme l’autre 
Là-haut
Dans sa tour d’ivoire solitaire
Mais avec l’humilité des bas-fonds
Tu chercheras en d’autres carnets
La lune et ses secrets
L’amour et sa lance
Ultimes bouées de sauvetage



Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017






vendredi 27 janvier 2017

A l'heure de noircir l'ultime page



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



A l’heure de noircir l’ultime page
Tu sais ne savoir rien d’autre
Qu’écrire
Seule tâche qui soit
Pour toi
De tout repos


Tes yeux cherchent
Alors
Mais en vain
Une source où boire
Un trésor enfoui
Où nourrir les errements d’une vie


Comme rien en se présente
Qu’écrire ne trouve sa voie
Tu persiste à te tenir
À bout de bras
Sur celle qui n’est pas tienne


Tu sais désormais
Rien d’autre à claironner
Que l’acte de plume


Sur la page blanche d’un destin


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017






mercredi 25 janvier 2017

Ombre fatale



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Ombre fatale
Dans le bruissant murmure
Aux murs où sonnent
Trompettes de vent
Et d’amertume

Un talent n’est rien
S’il est confiné
Aux pages muettes
Que seul le temps
Daignera ouvrir


A vivre au secret
Tes rêves prennent envol
Tu suis les lignes
Tant écrites et lues
Qu’elles façonnent
Ton univers fantasque


Rien n’est
Sinon la part du rêve

Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017






mardi 24 janvier 2017

Tu dors



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Tu dors
Dans le pseudo confort
D’une vie surendettée

D’autres rêvent
A la belle étoile
D’une liberté sans possession


Femmes en langues déliées
Sous le voile d’un matin gris
Marchent vers Allah sait où


Sombre humeur
A l’identique du ciel
Nulle place où être


Ton rêve alors
En finir
Et vite


Pour ne plus rien voir
Du naufrage de tes songes


Avec humanité perdante

Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017




Abordant aux rives d'étrange pays


"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Abordant aux rives d’étrange pays
Inconnu encore de nos pauvres yeux
Juste après qu’apocalypse vint
Rayant tout ce qui fut

Me vint d’inventer d’autres mondes
Peuplés d’hommes évolutions
Evolutionnaires à l’oeuvre insoumise
Qui ne seraient ni maîtres ni esclaves
Ni soumis ni arrogants
Ayant appris l’intelligence
Et la symbiose

Appris à lire dans le chant d’un oiseau
Dans la force d’une vague
Tout l’art d’être
Ni dominé ni dominateur
Mais ému devant ce qui advient
De muette vie palpitante
Toute de beauté silencieuse


Dans sa gestation maternelle


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017




dimanche 22 janvier 2017

Voyez ce besoin de vivre


"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Voyez ce besoin de vivre
Avec fureur
Celui d’aimer
Avec gourmandise
De ne point céder
Aux sirènes de la conformité

Entendez cette soif constante

Laissez passer le train de vie
Dans la douceur partagée
À l’ombre fraîche des baisers


Buvez vous-mêmes
Le nectar amoureusement distillé
Le plaisir savamment orchestré
Ponctué de silences
Sur la partition du coeur

Ne jugez pas qui a faim
Brûle ses ailes aux flambeaux
Éphémère passant


Entre les bras de volupté


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017





Mon pays c'est un ciel



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


   Mon pays c’est un ciel
Décliné en infinies variétés de lumières

A chaque heure la sienne
D’un frisson d’aurore
Aux ors du crépuscule


Ma bouche reste muette
A dire les reflets
Chatoiement d’arc en ciel
Aux nuées de rencontre


Ma voix s’élève
Aux chemins buissonniers
Où s’épanche le vocabulaire

Un chemin creux
Ouvre sur l’éblouissement
Porte ouverte
Oeil béant
Aux murs d’ocre
Et de ciment mêlés


C’est un temps de vacance
D’heures suspendues
Entre deux pages de soupirs


Et le bruissement volubile du monde

Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016, janvier 2017




lundi 9 janvier 2017

Clapotis enfantins



"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Clapotis enfantins
Doux zéphyr
Cri des mouettes


Soleil évanescent
Dans la douce clarté
Lentement s’endort


Bordée la lumière
Au soir qui s’en vient
En vague houle s’évade


Douces pensées
Posées sur ta beauté
Penchée en l’onde pure


Que fait le buisson
Qui cache si mal
Ta nudité timide


Tu marches parmi les cades
Jette un oeil au carnet
Où s’épanchent les désirs


Tendre attente


Au soir qui s’avance


Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016




dimanche 8 janvier 2017

Juste plaisir d'être assis


"Gammes", carnet - Photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Juste plaisir d’être assis
Anonyme parmi les anonymes
Yeux glissant aux épaules dévêtues
Petit bonheur d’un matin calme
Décliné en frêles joies
Et altercations de chalands

Petits désirs cueillis
Entre feuilles ensoleillées
A deux doigts des longues amertumes

Pour une fois humer avec délectation
Le lent flot égrené
En beautés légères vêtues
Si vite dévêtues
A l ‘ombre des tendres silences

Douce complicité
Au pas accompli des rencontres
Rires semés aux parvis d’églises
Chant cristallin des fontaines
Aux longs murmures échangés

Le rêve suit sa route


Eveillé cette fois

Extrait de "Gammes", carnets inédits

© Xavier Lainé, avril 2011, juin-juillet-septembre-novembre 2013, janvier-février-avril-mai-juin-juillet-août 2014, septembre-octobre-novembre 2015, février-novembre-décembre 2016