lundi 5 juin 2017

-Dit du 16 mai 2017-









Voudrais avoir des ailes
Pour t’envoler loin
Ne plus rien voir
De ces processus sournois
De ces tromperies définitives
De ces faux semblants
De ces hypocrisies crues

Voudrais avoir des ailes
Survoler les aurores
Transgresser les frontières
Etablir tes campements
En des lieux solitaires
Y déguster le silence


De quoi encore serions-nous affublés

Tu guettes l’Homme
Celui qui saurait rompre ses chaînes
Qui ne vivrait plus à genoux
Ou couché devant ses maîtres

Tu guettes le geste improbable
Qui signerait la reprise
D’une grandeur depuis longtemps
Affalée dans l’écrin des facilités

Tu guettes
Rien ne vient
Tu dresses tes mots

Comme autant de suppliques


© Xavier Lainé, juin 2017 - Où que tu tombes, extrait, tous droits de reproduction réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire