dimanche 21 mai 2017

-Dit du 30 avril 2017-









Qui pourrait affirmer ne pas commettre d’erreur
Et d’abord s’en fut une que d’avoir été aveugle

Qui pourrait affirmer ne jamais se tromper
Dès lors que tout concourt à se fourvoyer

Bien savant celui qui saurait prétendre
Qu’aujourd’hui comme hier
Devant le mur d’argent et de complot
Il serait capable de viser juste


Il te reste à jalonner de silence
La suite infinie des mots
Ici et là les insultes pleuvent
Quand il faudrait savoir regarder
Voir et écouter les sourdes plaintes

Toujours ne vous préoccupez que de vous
Non que vous ne soyez pas dignes de cet intérêt
Mais


Voyez comme nous avons rêvé
Quelle souffrance c’est
Que de devoir se contenter d’un maigre triomphe

Nous avons rêvé et nous sommes arrêtés
Si près d’atteindre le but
Que rage en dedans s’exprime
A la mesure de nos silences imposés

Nous ne désarmerons pas


© Xavier Lainé, mai 2017 - Où que tu tombes, extrait, tous droits de reproduction réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire