samedi 20 mai 2017

-Dit du 29 avril 2017-







Tu crois un instant sortir la tête
Respirer à la surface
Mais voilà que botte s’en vient

Tu étouffes
Tu cherches quoi vendre
Sinon te vendre
Pour enfin respirer un peu

Les tortionnaires sont là
Ils auront demain tous pouvoirs
De te noyer sous les dettes


Ainsi va ta petite vie
Elle s’égosille un moment
Court les rues
Bât la campagne
Elle a parfois des ferments de victoire

Aussitôt te voilà affaissé
Sur le bord du chemin
Agonisant sous la charge
Travaillant pourtant
Travaillant

Pour rien


C’est ce rien qui t’obsède
Qui fit de toi un candidat

A la mort précoce


© Xavier Lainé, mai 2017 - Où que tu tombes, extrait, tous droits de reproduction réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire