mardi 11 avril 2017

XI - Tu franchis les portes du sérail




XI

Tu franchis les portes du sérail
Avec difficulté elles s’ouvrent sur une foule inconnue
Ce qui t’étouffe au premier abord
C’est l’absence de ciel
Ici quoi qu’il arrive
Il faut lever les yeux pour l’entrevoir

Tu franchis les portes du sérail
Remontant des rues inconnues
Tu gravis des marches antiques
Tu ouvres une large porte vitrée
Au fond du hall à droite
Tu franchis une entrée discrète
Montes de deux étages sur un tapis bleu

Tu franchis les portes du sérail
Hésites un moment tes poèmes à la main
Tes semelles de plomb te scellent à la moquette
Autour
Des siècles d’ouvrages te contemplent
Ironiques

Tu franchis les portes du sérail
Ta voix s’élève dans un ton grave
Des applaudissements la suivent
Miracle de la parole poétique
Les livres eux-mêmes t’attendent

Tu retournes à la foule anonyme
Ton regard touche mais ne rencontre
Personne



© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit II - Tu

Octobre 2002 – Décembre 2005
Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

1 commentaire: