samedi 8 avril 2017

X - Gare des courants d'air





X

Gare des courants d’air
Tu croises d’un regard
La figure de Walt Whitman

Et tandis que tes mots s’alignent
Un lutin, bonnet rouge et vert sur le front
Soupire, un regard posé sur tes mots

Gare des courants d’air
Tu croises d’un regard
La figure de Walt Whitman

Ses mots alignés derrière la vitre
Fustigent la futilité du siècle
Et ses techniques élaborées

Gare des courants d’air
Tu montes
Le train démarre

Un lutin attentif
Mèche sur l’œil
Ecoute son grand père

Dehors un train fend la brume
Une porte s’ouvre et se referme
Pschtt pschtt

A chaque bruit c’est ton oreille
C’est ton oreille qui cette fois
Guide ta plume

Ton train fend la brume
Vers une Abyssinie lointaine

Ton regard cherche le sommeil
Tandis qu’un enfant nouveau-né
Près d’une vitre cherche le sein d’une mère



© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit II - Tu

Octobre 2002 – Décembre 2005
Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire