dimanche 12 février 2017

VI - Le lundi matin





VI

Le lundi matin
(c’est comme ça chaque semaine)
Tu as le cœur qui saigne
Tu as le coeur de plomb
Tes pas sont plus lourds

Le lundi matin
(c’est comme ça chaque semaine)
Tu croises des regards fuyants
Tu croises des regards obstinés
Tu croises des regards absents

Le lundi matin
(c’est comme ça chaque semaine)
Et surtout l’hiver
Engoncé dans ta veste du Tibet
Un keffieh enroulé autour du cou
Tu as le cœur hagard
Et le regard qui pleure
Tu laisses ton enfant
Tu te souviens
« Nos enfants ne sont pas nos enfants »
Disait le prophète

Mais
Le lundi matin
(c’est comme ça chaque semaine)
C’est dur à admettre
Plus dur
Que chaque autre matin.



© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit II - Tu

Octobre 2002 – Décembre 2005
Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire