vendredi 3 février 2017

I/V - Vous asseyez, Monsieur






I/V

Vous asseyez, Monsieur, 
Une table à l’écart fera bien votre affaire.

Perdu dans vos songes, Monsieur,
Vous oubliez le café et le sucre
Et la gaufre et la chantilly.

Vous restez dans vos songes, Monsieur,
Vous regardez défiler la transparence du monde.
Un mouvement pourtant qui vous traverse
Une polyphonie de sons, de soupirs, de vents.
Vous restez et vos songes, Monsieur, s'imprègnent de l’étrangeté des lieux.

“J’ai toujours fait mes gammes”, dites-vous ;
“J’ai toujours fait mes gammes, et je cherche la vérité des sons harmonisés sur le mouvement du monde.”

Vous repartez, un regard perdu, aveugle, apparemment indifférent à ce qui vous entoure.

Rien ne vous échappe pourtant, assis à cette table à l’écart.

“J’ai commencé par une octave”...
“Lassé, j’en attaquais une deuxième”.
“L’avantage des gammes, c’est de nous faire sentir nos limites et qu’elles peuvent sans cesse reculer.”



Attendre dans l’immobilité la perception du monde, le regarder tourner autour de vous, ne pas en saisir toute la complexité, ainsi allaient vos gammes, Monsieur.



© Xavier Lainé 2017 - Pronoms indéfinis, recueil inédit I- Préambule : l’Homme

Octobre 2002 – Décembre 2005

Manosque - Aix - Paris - Liège - Forcalquier - Tourtour - Chaumont-Gistoux – Volstroff – L’échalp – Abriès – Saint Saturnin les Avignon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire