jeudi 3 novembre 2016

Etat chronique de poésie 2953





2953

Désormais lentement
Laisse éteindre la flamme

*

J'ai mis le boisseau
Sur les lustres de l'écriture
Les draps blanc sur les fauteuils
Empilé les livres
En ordre hétéroclite
.
Pages après pages
M'en vais vers l'extinction
De la parole et du texte

*

Savoir ce qui adviendra
Une fois le point final posé
Sur l'aventure commencée
En révolte contre un stupide
Remplacé depuis par un autre
Si semblables l'un comme l'autre
Au courant qui les porte
Et les soutient sans vergogne

*

Je n'ai bientôt plus de mots
Pour dire ma nausée
D'observer en silence
Ce marécage obstiné
Où vont grenouilles chauffées
Juste avant de mourir
Sans un râle

*

Me suis si longtemps penché
Sur l'espoir d'un temps meilleur
.
Ai si longtemps lutté
Qu'il me faut poursuivre
Dans l'ombre souterraine
Où pensées peuvent encore
Eclore sans contraintes

*

Mon voyage arrive à son terme
Serais bientôt de retour
Aux rives silencieuses
D'une écriture perdue
.
Mes tiroirs débordent
.


22 septembre 2016

© Xavier Lainé, octobre 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire