mardi 1 novembre 2016

Etat chronique de poésie 2951





2951

Du rouge encore
Cieux embrasés
Dès l'aube
.
Aux pavés sanglant
Je laisse mes mots
En lettres rouges
Errer entre
Les pas
Les pavés
.
Le temps d'un espoir

*

Je voudrais pouvoir ne pas aimer
...
Je voudrais savoir éteindre ce feu qui me brûle
...
Je voudrais savoir trouver les mots pansement,
les mots assez révolte,
les mots qui tarissent la source
...
Qui sachent étouffer les gueux
qui fomentent les crimes,
car gueux ne sont pas
où vous croyez
mais du côté du manche
et tenant les cordons de la bourse
...
Gueux et criminels qui s'empiffrent
tandis qu'on crève devant leur porte
...
Je voudrais laisser couler les mots larmes,
les mots laves,
les mots incandescents,
les mots vrilles
qui se plantent dans les consciences éteintes
...
Car on meurt devant ma porte,
et mes bras ballants
sont la preuve tragique de mes impuissances
Mes bras ballants
Participent
A l'agonie
De ce monde sans
.


4-6 septembre 2016

© Xavier Lainé, octobre 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire