lundi 24 octobre 2016

Etat chronique de poésie 2946





2946

Alors tu vois
Je cherche les points de convergence
.
Que m'importent nos désaccords
Je sais que quelque part
Nous pourrions nous rencontrer
Débattre en toute sérénité
Sans chercher à nous convaincre
Pour le seul plaisir
De nous voir peu à peu
Nous croiser
.
En attendant
Croisons langues et verbe
Croisons idées et pensées
Croisons le fer de nos amitiés

*

Où nous mène le labyrinthe
Sinon au monstre des apparences
Tapis dans l'ombre de nos conformités
.
La folie de la norme
S'est emparée de nos désirs
Leur faisant puissant sédatif
.
Rien ne semble pouvoir
Réveiller les morts-vivant
Endormis sur leur lauriers
En des antres de consommation

*

Ce serait comme un chant du cygne
Un hymne final juste avant le point
.
J'ai chanté pourtant
Mais puisque rien ne vient
Qui permette de poursuivre
A quoi bon
.
Ce fut un beau stade terminal
Des années pour rien
Car ici s'ouvre le désert
.
N'est d'espace ouvert
Qu'à ceux qui savent
Chanter leur propre gloire
.


25 août 2016

© Xavier Lainé, octobre 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire