mardi 18 octobre 2016

Etat chronique de poésie 2940





2940

Aléatoire
Tu sais que tout l'est
Tout le demeure
.
Un jour comme ci
Le lendemain sans

*

Tu regardes avec tendresse
Le jour qui un peu frippé
Se lève
.
Gueule de bois

*

Tu sens
Derrière l'azur timide
Ce halo de brumes
.
Tu attends l'orage
Comme signe
Du balancement de saison

*

Puis t'en vas à tes affaires
Loin des yeux qui te lisent
.
De si loin que tu n'en crois rien

*

T'en vas à tes affaires
Ne sais par quel extrémité
Prendre le méli-mélo
Des tâches
.
Te faut bien commencer
Pour que jour ne se passe
Sur un air de déception

*

Depuis si longtemps
Tu n'avais trouvé l'art
D'être en ce désœuvrement
Hésitant sur l'ordre des travaux
.
Tu saisis le manche
Creuse un abri
Pour tes lourdes paupières
.
Ici repose
.


17 août 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire