mardi 4 octobre 2016

Etat chronique de poésie 2929




2929

Un instant suspendu
Une grâce
Un élan
Une rêverie partagée
.
Voix et sourires
Petits jeux dérisoires
Soulignent les travers
D'un monde à la dérive
.
Chaleur moite
Juste avant les orages
Pluies diluviennes
En ultime rappel
.
Un vent léger
Secoue les ultimes larmes
Nuées dispersées
Sur l'horizon des silences

*

J'ai ouvert ma porte
Aux voix heureuses
Suspendu ma plume
Aux lèvres ouvertes
Pansé les plaies
D'une main compatissante
.
Les mots demeuraient
Derrière l'huis clos
Ils frappaient à la porte
Attendaient les doigts habiles
A ouvrir le destin
Consigné et perdu
.
Il te faut de ces instants
Où musique s'envole
Dans l'éphémère création
Sous les lumières ardentes
Projetant les ombres
Au mur blême du temps
.
Tu as ramassé
Les ultimes souvenirs
Les amis dans l'ordre des pages
Juste avant de reprendre ta route
.


5 août 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire