jeudi 29 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2924




2924

C'est toujours mot de trop
Puisque tant vont en ce déchaînement
Vous prouver par A plus B
Qu'ils n'y peuvent rien
Que tout est ainsi
Depuis aussi longtemps
Que l'homme n'est pas sorti
De la bête qui sommeille
.
C'est toujours mot de trop
Qui demeure inaudible
Sur la page blanche
Qui suit les nuits de même couleur
Mots toujours hagard
Quand il s'agit de parler
Du monde comme il ne va pas
De regarder en face
Ce qui le traverse d'abjections
.
C'est toujours mot de trop
Quand tous y vont
De leur obscène couplet
Toujours dressent
Les uns contre les autres
Les autres contre les uns
En sempiternels accents
Où le mot guerre triomphe

*

Pourtant le poème
A quelque chose à voir
Avec la tragédie
Avec le limon et la lie
Avec le crime
Et le désespoir
.
Quelque chose à dire
Qui regarde plus haut
Au risque de demeurer
Aux poubelles inaudibles
D'un système qui s'emballe
Se vautre en furies criminelles
.
Le poème voudrait se faire rempart
Lorsque plus rien ne retient
Le bras aveuglé de haine
.


27 juillet 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire