dimanche 25 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2920





2920

Tu publies peu
A chaque livre tu restes
Devant la couverture tirée
Insatisfait
Toujours
Insatisfait

*

Tu déposes ton fleuve
Ne cherches plus
A en endiguer les rives
.
Les mots s'écoulent
Si nombreux
Que même plus l'ardeur
A les relire
Ou seulement
Juste avant d'être offerts
Aux regards
Inquisiteurs ou non

*

Tu lis
A l'heure où libraires s'éteignent
Où bibliothèque
Ici et là
Sont la proie des ignorants
.
Tu lis
Tu ne t'arrêtes jamais
Rêverais même
Que ce soit métier
.
Tu lis
Et tu admires
L'aplomb et la finesse
Tu admires le courage
De ces semblables à toi
Qui savent franchir le pas
D'offrir leurs mots
A d'autres qui les hébergent
Entre deux couvertures
Bien au chaud des pages
.
Tu admires
T'en retournes
A ce que tes doigts tissent
.


25 juillet 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire