samedi 24 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2919





2919

Tendre aurore
Posée sur les paupières
Observe inquiète
La montée des nuées
.
Petit temps calme
Café fumant
Dans l'azur délicat

*

Loin des folies
Tu actives ta plume
Ne sais où te mènent
Les mots déposés
.
Ne veux rien savoir
Ne te fixes aucun objectif
Sinon laisser les doigts
Effleurer les touches
Répandre lettre après lettre
La substantifique moelle
Où se complaisent pensées

*

L'orée du jour
Se pare de frais atours
Un petit frémissement
Sur l'échine du réveil
Te voilà debout
Tandis que nuit
Encore étire son linceul
.
De partout te vient
Le bruit des larmes
Le chant psalmodié
Des peines répandues

*

En fragments se prélassent
Les éphémères mots
Loin des cimes admirées
.
Il te faudra te remettre à la peine
Jusqu'à combler le vide
Laissé par la douce folie
De partir sans souci
A l'assaut silencieux
De tes rêves à accomplir
.


24 juillet 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire