lundi 19 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2918





2918

Plus grand chose à dire
Puisque l'humain se tarit
Comme source sous l'aplomb
D'un soleil brûlant
.
Plus grand chose à dire
Lorsque désirs ne sont plus
Que folles courses
A assouvir
Dans l'immédiat d'un tiroir caisse
.
Plus rien à dire
Lorsqu'un mot sonne
De fausse en note en faux discours
Sans qu'âmes s'émeuvent
De cet aveu d'échec
.
Plus rien à dire
Sinon avec le ciel
Pleurer les défunts espoirs
D'être un jour un peu plus Homme
M'avouer vaincu

*

Il faudra pourtant que j'en finisse
Avec mes sacro-saintes illusions
.
Poète est celui qui procure du rêve
Disait il paraît
Mon voisin qui l'était
Du moins c'est ce qu'ils disent tous
.
Mais peut-être vivait-il encore
Un temps de rêve possible
Tandis que nous arrivions
Au mitan de son siècle
Devant lentement nous défaire
De tous les oripeaux
En les clouant aux portes
Où peu à peu se cognaient
Nos ultimes espérances
.
N'ont laissé derrière eux que ruine
N'aurons plus le temps
Nous autres de reconstruire
C'est un triste legs
.


23 juillet 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire