jeudi 15 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2917





2917

Petites nuées
Frêles pluies
Tambourinent sur les tuiles
Dansent sur les feuilles
.
Un soupir échappé
Sur des ailes d'aurore
Te voici en éveil
A l'heure où chacun dort
.
Petites nuées
Pluies fragiles
S'en vont à doigts gourds
Jouer sur les touches
De cœurs assoupis

*

Alors tu t'échappes
Tu vas où tes pas te mènent
En discrètes errances
Une source te sourit
Elle accompagne de son chant
Le rythme de tes mots
Mille étoiles brillent
Au ciel qui nous est commun
Que nous soyons bourreaux
Ou victimes
.
La parole chuchotée
A l'oreille des feuillages
Vaut mille imprécations
Visant les tyrannies
.
Ce qui est dit
N'est pas d'accepter
Mais de prendre hauteur
Où la pente glissante
Des rumeurs infondées
Viendrait corrompre
La longue odyssée
Qui nous voudrait toujours
Plus et mieux
Hommes
.
Pas de méprise
Les mots sont un combat
.


22 juillet 2016

© Xavier Lainé, août 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire