jeudi 8 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2915





2915

Sueur au front
Tu passes le jour
Lorgnes un instant
Sur ciel obscurci
Qui aussitôt
Sur un coup de vent sec
S'illumine

*

Que dire du monde
Et des hommes qui le souillent
Pas tous
Pas tous
.
Que dire des hommes
Et du monde qui les supporte
Pas tous
Pas tous

*

M'en vais conter
Voix chantante
A l'orée des fatigues
Petit chant
A mots velours
Pour les étoiles filantes
.
Mon ciel est si clair
Lorsque cœur ensorcelé
M'en vais
Jambes battantes
Au bord du vide
Contempler le lent crépuscule

*

Il me faudrait
Clés et serrures
Pour entrouvrir
Les portes de mon petit paradis
Aux âmes brûlantes
D'avoir trop attendu
La survenue de leurs rêves
.
A mains patientes
M'en vais arroser
Mes graines de mots
Mes boutures graciles
Pour l'ultime floraison
.


20 juillet 2016

© Xavier Lainé, juillet 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire