vendredi 2 septembre 2016

Etat chronique de poésie 2913





2913

Tu marques une pause
T'éloignes un peu
Prends du recul
.
Là-haut
Si haut que tu espères
Ne plus être éclaboussé
Par cette lie
Qui alourdit
Tes derniers sentiments

*

De retour
N'est que musique
Pour accompagner tes rêves
.
Liberté en faillite
T'en vas l'échine courbe
Quémander l'ultime droit
De respirer
Sans troubler l'ordre public

*

Tu voudrais faire
De chaque jour une danse
.
Que chaque mot prononcé
Se décline en hymne d'amour
A la beauté souveraine
De cette terre nourricière
.
Malgré toi
Le flot des insanités
Submerge tes rêves
.
Il te faut tant de larmes
Pour éponger la vision
Des petits corps nus
Alignés sur le trottoir
Où s'est brusquement arrêté
Leur soupir
.
Quelque chose est brisé
En ton âme rêveuse
Quelque chose qui jamais
Ne trouve pansement
.


18 juillet 2016

© Xavier Lainé, juillet 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire