samedi 27 août 2016

Etat chronique de poésie 2911





2911

Trop chaud pour encore bouger
Pourtant faudrait
Trop soif aussi
Pourtant faudrait
.
Faudrait se lever
Trouver la force encore
De se soulever
Poing rageur

*

Tu tournes en tes pensées
Broies du noir
En ta cervelle qui n'en peut mais
.
Morts sous les bombes
D'aveugles et serviles
Morts au fond des mers
Fuyant les premiers
Et la misère qui se répend
Au delà des déserts
Morts sous les coups
Au coin de ta rue
.
Toujours la régression
Qui aspire ta vie
Qui tarit tes larmes
Dessèche les rues
Assèche les cœurs
Brise les vertus

*

Tu vas partir
Hein
Tu vas partir
.
Tu vas fuir cette sinistrose
Tourner le dos à cette petite léthargie
Prendre d'autres sentiers
Où penser sans que nul ne vienne
Te dicter actes et paroles
.
Au bord des cimes
Tu graveras dans le ciel
Ta soif d'un peu de légèreté
Juste avant de sombrer de nouveau
Te noyer dans ce monde vain
.


7 juillet 2016

© Xavier Lainé, juillet 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire