vendredi 26 août 2016

Etat chronique de poésie 2910




2910

Tu voudrais bien
Vivre avec légèreté
Parfois même tu envies
Celles et ceux qui vont
La pas léger
L'air insouciant
Et semblent traverser
Le détroit de chaque jour
Comme papillons
De fleur en fleur

*

Tu voudrais bien
Aller le cœur léger
Déposer l'ombre des soucis
En l'urne funéraire
D'un passé révolu
.
Te voilà pourtant
Ouvrant portes et fenêtre
Dans l'accablement
D'un nouveau jour à subir

*

Tant souvent
Ta vie se décline au passé
Tu vogues en éternels regrets
De n'avoir pas su
Pas pu
.
Tu voudrais trouver
Temps à ta mesure
Travailler ces mémoires
Qui se fissurent
Avant de s'éteindre
.
Le phare du passé
Edulcoré à loisir
Brille sur tes heures

*

Tu sais pourtant
En quelle âpre vie
Se déclinèrent les existences
.
Ils en ont tant vu et subi
Qu'aujourd'hui leur semble léger
Quand tu trouves chaque minute de plomb
.


6 juillet 2016

© Xavier Lainé, juillet 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire