dimanche 14 août 2016

Etat chronique de poésie 2899





2899

Bien sûr la faute
Toujours portée par les autres
Jamais par vous-mêmes
.
Mon étonnement
Est égal au vôtre
Mais pour d'autres raisons
.
Car que croyez-vous
Qu'il adviendrait
A jeter au flot des misères
L'immense majorité
.
Il vous faut vivre bien loin
De ce que vivent
Celles et ceux qui votent
Pour vous laisser surprendre
Par leur coup de colère

*

Je suis pour la colère
On ne s'y met pas assez
Mais pour la colère froide
Celle qui monte lentement
Qui fait son chemin
Fulmine devant les injustices
Lentement macère son émonctoire
.
Je suis pour la colère lucide
Celle qui me fera marcher demain
Sur les palais où vous trichez
Où vous comptez vos billets
Mal acquis sur le dos des miséreux

*

Bien sur la faute
Aux autres
Et vos cris d'orfraie
Lorsque tout d'un coup
La roue tourne
Et que sortent de la boite
Les vieux démons
.
Jamais vous n'admettrez
En avoir soulevé le couvercle
Seule l'histoire vous jugera
A la hauteur de vos crimes
.


25 juin 2016

© Xavier Lainé, juillet 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire