jeudi 11 août 2016

Etat chronique de poésie 2897





2897

Ne serai qu'avec le cœur
A battre le pavé
.
Ne serai que par l'esprit
A soulever les voiles
De nouvelles espérances
.
Je rêverai
Qu'une fois gagné
Nul ne rentre au logis
Sans avoir déboulonné
Les statues d'oppresseurs

*

Il n'y aura jamais assez d'heures
Jamais assez de jour
Pour vivre hors du temps
Buvant à même la source
Les fous rêves de liberté
.
Toujours retombent
Les mêmes couvercles
Posés sur le chaudron
Où nous allons bouillant
Soif de vivre en bandoulière
.
Le temps accéléré
Ils approchent triomphant
Fiers d'avoir imposé
Leur itinéraire fléché
Au peuple des insoumis
.
La nasse refermée
Chaque participant fiché
Ils pourront avec aisance
Refermer le piège

*

L'été s'impose
Les idées de vacances aussi
Vous irez oubliant
Que ce temps suspendu
Fut gagné de haute lutte
.
Le pire est ce défaut
Où mémoire s'étiole
Faute d'être cultivée
.


23 juin 2016

© Xavier Lainé, juillet 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire