dimanche 7 août 2016

Etat chronique de poésie 2893





2893

Je ne sais pas
Je ne sais plus
Je marche
.
Le sentier monte raide
Je souffle
Je m'époumone
M'arrête un instant
Au prétexte photographique
.
Il n'en est rien
Je monte lentement
Je passe la chapelle
Ocre dans le soleil levant
Je poursuis sur le chemin de crête
.
Un village demeure
Là-bas
Blottis dans son écrin
De collines boisées
.
Je suis le sentier du canal
Je remonte le courant
Ou marche à contre
Comme d'habitude
.
Je cueille quelques noix
Elles iront macérer
Le temps qu'il faudra
On en sortira une bouteille
Aux grandes occasions

*

Voisins
Nous sommes voisins
Nous nous connaissons si peu
.
Si souvent pas le temps
D'être autour d'une table
Ou vautré sur ma nouvelle
Chaise longue
.
Qu'il faut déjà repartir
Préparer les mômes
A accueillir le crépuscule
Juste avant de clore les paupières
.


19 juin 2016

© Xavier Lainé, juin 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire