dimanche 31 juillet 2016

Etat chronique de poésie 2887





2887

Votre contentement m'est blessure
Moi qui ne sais rien affirmer
.
Je vous suis en ces lieux
D'éminente poésie
Qu'on vous prenne en photographie
Vous ravis et vous souriez
.
Le couteau se retourne dans mes plaies
Je ne sais rien affirmer
.
Peut-être d'ailleurs n'ai-je rien
Rien de poétiquement correct
A proposer à ce monde
Sinon cette entaille dans mon ego
.
Je vais chaque jour de mon pas
N'osant rien dire de cette partie immergée
.
D'ailleurs je n'en sais rien
Si mes doigts tissent poésie
Où autre chose d'inclassable
Qui ne demande que silence et dédain
.
Je suis de ces territoires aventureux
Où l'écriture ne survit que pour elle-même
.
N'ayant d'autre objectif qu'éradiquer
Les monstres qui me possèdent
Je délivre à chaque instant de sa gangue
Le flot impétueux des pensées désordonnées

*

Je vous vois
Je vous suis
.
Demeure dans l'ombre
N'ayant rien à affirmer
Sinon ma soif d'écrire
En toute heure
En tout lieu
.
Ai appris à me taire
Déverse ici le flot retenu
Puisqu'ailleurs ne peut
Rien dire
.


13 juin 2016

© Xavier Lainé, juin 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire