mardi 26 juillet 2016

Etat chronique de poésie 2883





2883

Pour une fois j'écrirai
En lettres blanches
.
Rien n'apparaîtra
Puisque tout est inepte
Aux yeux des patentés
.
Ils sont là
Les gardiens du temple
A surveiller de près
Chaque faux pas
Sur le chemin orthographique
Chaque erreur
Sur celui de la syntaxe

*

Quelle jolie vigilance
Lorsque les mots s'échappent
Blancs de peur
Dans les brumes matinales
.
Plus loin
Quel outrage
Des artistes vont
En due banderole
Sous les balcons de ministre
.
Tiens donc
La voilà qui s'étouffe
D'être ainsi dérangée
Dans son petit confort douillet

*

Cul par dessus tête
Vont les choses
.
Qu'il est possible de rêver
Mais pas d'utopies
De grâce
Maîtrisez vos songes
.
N'y laissez pas traîner
Quelque monde idéal
Ne frappez point aux portes
Des territoires nouveaux
.
Quelque chose ici meurt
.


8 juin 2016

© Xavier Lainé, juin 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire