jeudi 7 juillet 2016

Etat chronique de poésie 2874





2874

Une fois dépassé l'horizon
Où désirs se font frontière
Aliment de tension et de combats
Vous voici donc
Humains
.
Vous regardez la pluie tomber
Sur un dimanche triste

*

Le gris se lève
Dépose son voile
Sur l'aurore endormie
.
Mes yeux se posent
Sur les traits harmonieux
De muse assoupie
.
J'irai matinal
Cueillir la rose
Déposer mes lèvres chaudes
Sur la corolle
Humide de rosée tendre

*

Les mots se tarissent
Sur l'épaule du jour
Ne sais comment décrire
L'immense lassitude
.
Faudrait rallumer les lumières
Bousculer les routines
Sortir des ornières
Franchir les parapets
Suivre les sentiers buissonniers
Les sentes escarpées
Et rouler dans la rosée
.
Puis à l'ombre fraîche
Ouvrir les portes
Fermées sur les sentiments
Pour en libérer les épices

*

J'irai ainsi
Traverser les déserts
Rejoindre les muses
En quelque lieu secret
.


29 mai 2016

© Xavier Lainé, juin 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire