vendredi 1 juillet 2016

Etat chronique de poésie 2868





2868

Un peu vide
Un peu hagard
Nauséeux d'avoir trop
Mais trop quoi
Sinon partagé sans compter
.
Ce qui ne peut être compris
Ni saisi de cette lutte
De soi contre soi
Pour défaire les liens
Qui enserrent la voix
Une fois vie passée
A en étouffer le son
.
Alors
.
Un peu vide
Un peu hagard
Un peu amer

*

Muse s'en vient
Délivrer de ses appâts
L'esprit gourd
.
De cette gangue
Où se terrent nos âmes
Elle ouvre le volcan
.
Nuées arpentent
Le ciel de leurs éphémères
Mais sûres incandescences
.
En l'orage des sentiments
Il suffit d'un doigt hésitant
Mais habile à dévêtir
Le temps de ses parures
.
Ce qui est au monde des rêves
Bonifie la traversée du réel

*

Lorsque las t'en vas
D'un pas lourd aborder
Les rives interdites
.
Il te suffit d'un songe
.

22-23 mai 2016

© Xavier Lainé, juin 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire