jeudi 23 juin 2016

Etat chronique de poésie 2861





2861

En secrètes aurores
Tu attendais le murmure du silence
.
Doux temps
Où la révolte se fomente
.
Un visage tendre se penche
Sur le jour en sa naissance
.
Il sera beau
Tissé de mots insoumis

*

Tu écoutes
En doux zéphyr
Les fragiles invitations
.
Une voix brise les frontières
Son chant s'élève d'entre les nuées
.
Tu poses ta tête
Sur l'épaule nue des espérances
.
Douces fragrances s'élèvent
Qui hantent les premières brumes
.
Au goût amer du café
Tu opposes la tendresse du premier baiser

*

Ici et là tu sens
Que l'air se fait plus lourd
Des longues rages contenues
.
Il te faut en avaler
Des couleuvres de compromissions
Avant qu'enfin tu te lèves
Et déposes ton obole de pavé
En la barricade des révoltes

*

Toi
Là-bas
Assoupie
.
Il est l'heure de marcher
Vers les tendres rayons
D'un autre avenir
.


14 mai 2016

© Xavier Lainé, mai 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire