jeudi 9 juin 2016

Etat chronique de poésie 2849





2849

Sur l'autel de ce hasard
J'ai perdu d'avance
Ne suis pas de taille
A lutter contre destin
Si destin est
.
J'aurais pu
Puisque dimanche
Aller suivre mon bout de chemin
Ne l'ai pas fait
Par simple flemme
.
Dès lors écoute le vent
Qui s'engouffre rageur
Entre les tuiles
N'ai pas poussé mes persiennes
Depuis si longtemps
.
Que ne vois rien
De jour comme de nuit
De ce monde fade
Qui travestit ses beautés
Ne sachant plus qu'en faire
.
Chaque jour je regarde
J'en vois des grimés
Au carnaval de la mode
Qui cultivent l'art
De l'enlaidir sans cesse

*

Ne suis point allé
Me promener au soir
Histoire de vivre debout
La rencontre improbable
Du passé et du futur
.
J'aurais voulu pourtant
N'en ai point trouvé force
Tant chaque geste coûte
Lorsque monde va
Sa vie de monde immonde

*

Me suis arrêté de penser
Qu'en une vie pourrais voir
Venir l'improbable humanité
.


1er mai 2016

© Xavier Lainé, mai 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire