dimanche 5 juin 2016

Etat chronique de poésie 2845





2845

Tant de beauté éperdue
En l'aurore d'un jour radieux
.
Hier soufflait le vent des colères
Que nuit est venu calmer
Sous un souffle d'amour serein

*

Il te faudrait savoir
Rembobiner le fil
Revenir sur tes pas
Te laisser emporter
Par courant de vie ardente
.
Mais tu ne sais qu'être là
Un peu bête d'avoir vécu
Sans savoir cueillir
Les savantes fragrances
Des amours de passage

*

Si tu avais su
Vivre en oiseau éphémère
Goûter au plaisir
Déguster les hymnes
Que te chuchotaient
Belles âmes
.
Si tu avais su
Tu aurais été vieux
Avant que d'être au monde

*

Il te faut désormais
Te faire une raison
Plus rien ne viendra
Puisque temps t'est compté
.
Il te faut apprendre
La patience d'attendre
La succession des renaissances

*

Puis tu abandonnes
T'abandonnes
Aux délices du printemps
Douce invitation
A séjourner
Au paradis des bras ouverts
.


27 Avril 2016

© Xavier Lainé, mai 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire