jeudi 2 juin 2016

Etat chronique de poésie 2843





2843

Rimbaud s'en foutait
Il allait d'un pas nonchalant
Courir les déserts
Puis mourir de gangrène
Comme le monde d'aujourd'hui
.
Ne reste pas grand chose
Lorsque livres demeurent
L'unique inconnue
D'un temps sans envergure

*

Tes yeux sont à la peine
Tenir ouverts
Tenir
.
Puis perdre raison
Lorsque matin vient
Allumer les lumières
Sur la nuit froide
Et les rêves défaits

*

De quoi parler encore
Quoi dire et que penser
Puisque monde se referme
Sur ses certitudes explosives
.
Un fragment d'éveil
Te voilà debout
L'enfant perdu t'envoie
Un signe timide
D'une main résignée
.
Parti
Parti avec
Ses délires et ses peines

*

Une aigreur
Au creux de l'estomac
Accueille l'aube
.
Tu voudrais pouvoir dormir
Ne plus te réveiller
Tant cette vie n'en est pas une
.
Tu ouvres tes volets sur le vide
.


25 avril 2016

© Xavier Lainé, mai 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire