jeudi 26 mai 2016

Etat chronique de poésie 2837





2837

Je vais avec mes larmes rentrées
Je vais et je fuis
M'enfuis et me cache
Qu'aurais-je à dire encore
Atterré devant insipides dérives
.
Je vais avec mes larmes rentrées
Suis les chemins escarpés
Où liberté guide mes pas
Hors vos horizons prédéfinis

*

Ne suis jamais où il faut quand il faut
Arrive toujours après la bataille
Ne sais penser qu'en mots d'escalier
.
Je dérive à la surface du temps
M'interroge toujours
Sur la justesse de mes propos
.
Toujours reviens en arrière
Trouve stupide de m'en mêler
Puisque d'autres ont prétention à être
.
Tandis que n'ai plus d'existence
Depuis qu'au front des luttes ai perdu
Ma foi en un monde meilleur demain
.
Puisque sais désormais
Ne rien avoir à attendre
Qui vienne de mon vivant
.
M'en vais larmes rentrées
Décliner ma non identité
Derrière le paravent des apparences

*

Au ciel rouge d'un printemps colérique
J'écris en lettres noires
La juste insoumission
Aux ordres établis
.
Voudrais savoir balancer pavés
Mais ne peut point
Tant au fond violence me révulse
.
Mais voudrais quand même savoir
.

19 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire