mardi 24 mai 2016

Etat chronique de poésie 2835





2835

Jusqu'à faire exploser les rêves
En un grand feu d'artifices
Pour que parole s'ouvre
A l'au-delà des mots ruminés
.
Jusqu'à faire exploser les rêves
Qui vont bien plus loin
Que rhétoriques usées

*

J'en ai arpenté des déserts
Y laissant mes pas d'enfant
.
Je poursuivi des horizons
Qui toujours se faisaient mirages
.
J'ai porté mes rêves
A bout de bras
Souhaitant au plus profond
Les voir prendre chair
.
Lorsque crépuscule tombe
Me voici vague à l'âme
Passablement désespéré
De ne pouvoir partager
Ma soif d'un autre monde

*

Alors j'ouvre la page
M'en vais
En la discrétion de l'antre
Epancher au papier virtuel
Les larmes rentrées
.
Une fois la lutte brisée
Sauriez-vous le fleuve
Qui emporta les peines
Que vous n'imaginerez jamais
En quels affres fut
Le convaincu d'hier
Devenu le con vaincu d'aujourd'hui

*

D'un soupçon de vérité
Je prolonge la nuit de mes doutes
Je cueille à plein mot
Le soupir étoilé
L'ardente soif
.


16 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire