jeudi 19 mai 2016

Etat chronique de poésie 2831




2831

Rentré au silence du logis
Tu rumines les paroles hésitantes
Lâchées sous les réverbères
.
Si seul en tes immenses nuits
Tu rêves d'autres tendresses

*

La nuit étend son voile
Voie lactée bordant tes rêves
.
Tu demeures hésitant
Au bord de ce chaos
.
Quelque chose est rompu
Autre chose s'en vient
Tu ne sais quoi
Et tu t'en moques

*

La nuit étend son voile
Tu restes dans la marge
Exclu pour ta franchise
.
Quelque chose est grippé
Puisque tout nous sépare

*

La nuit étend son voile
Tes rêves s'avancent
Solitaires pensées
Dans le froid d'un pays mort
.
Tu voudrais savoir
Trouver les mots du réveil
A peine chuchotés
Les voici retombé
En l'oubli originel
.
Parfois d'un soubresaut
Il semble que la vie
Veuille s'inviter au banquet
Tu lui ouvres tes bras immenses
Qui se referment sur le vide
.
Quelque chose ne va plus
Tu ne sais pas vraiment quoi
Quelque chose ne va plus
.


12 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire