dimanche 15 mai 2016

Etat chronique de poésie 2827





2827

Nuit en fuite
Nuit debout bien avant l'heure
.
Quel bruit font tes plaintes
Mon enfant perdu
Quelle angoisse t'étreint
Sous le signe des étoiles
.
Nuit en fuite
Debout bien avant l'heure
.
M'en vais traîner mes guenilles
Fatiguées de n'avoir brandi
Hors des places
Le tison de mes mots
.
Nuit en fuite
Debout bien avant l'heure
.
Le matin se fait chagrin
Lorsqu'enfant étouffe
Hésite à reprendre son souffle
Puis se blottit contre ton épaule
.
Nuit en fuite
Debout toujours
.
Tu ne sais comment tenir
Le siège laborieux
D'une journée à espérer
Qu'au soir viendront
Les paroles reconquises

*

Car trop longtemps
Sacrifiés sur l'autel
Des discours tout fait
Nous fûmes interdits de parole
.
Sous le joug des peurs
Savamment orchestrées
Nos lèvres ne savent plus
Articuler leurs propres mots
.
A trop longtemps attendre
Il nous faut réapprendre la parole
.


8 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire