jeudi 12 mai 2016

Etat chronique de poésie 2825





2825

Quelque chose de céleste
Inutile de croire
Il suffit d'écouter
Et surtout d'entendre
Ce quelque chose de céleste
Qui nous élève
Nous invite à grandir
Toujours

*

Tu t'arrêtes un instant
Respires
Respire donc
Ce petit vent léger
Et frais
Qui souffle
Sur les rives du printemps
.
Te voilà étrangement surpris
Des dépôts sablonneux
Qui se déposent
Nuitamment
Poussés du sud
.
Même les sables migrent

*

Tu ouvres les yeux
Ouvre-les
Au gris du dedans
Répond même teinte au dehors
.
Vous irez en ces brumes
Rendus aveugles
D'avoir trop consommé
.
Vous ouvrirez les yeux
Mais ne verrez rien
Puisqu'on vous dit
N'y avoir rien
Rien à observer
Rien à contester

*

Ils t'aiment ainsi
Tu ne sais qui
Mais ils
Te préfèrent aveugle et muet
.


6 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire