mardi 10 mai 2016

Etat chronique de poésie 2823





2823

Tant de temps à attendre
Et vous n'arrivez pas
.
Tant de temps à attendre
A ne rien faire d'autre
Que pousser soupir
Dans le vide de votre absence

*

Un semblant de ciel bleu
Pousse les brumes

*

Tu te réveilles et cries
.
J'ai horreur des mots sagement alignés
J'ai horreur de les entendre lus
D'une voix plate et monocorde
.
J'ai horreur des mots
Qui vous laissent assis sur vos chaises
Qui ne vous piquent pas le cul
Qui sortent de votre bouche
Avec un air compassé
.
J'ai horreur de vos allures
De poètes qui disent
Qui psalmodient
Voix à peine audible
Des mots sortis d'outre-tombe

*

J'ai horreur de vos cérémonies
De vos chuchotements pour ne pas déranger
De vos jolis mots en dentelles
Froides à force d'avoir perdu le cœur
.
J'ai horreur d'être là
Assis à vous contempler
Etouffant dans ma gorge
Les mots vitriolés
Que je voudrais hurler
Pour stopper un instant au moins
La marche de digne poésie
Qui feint d'ignorer l'uppercut social

*

Je me réveille et écris en lettre d'or
« Des (vers) gondés »
.


4-5 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire