lundi 9 mai 2016

Etat chronique de poésie 2822





2822

Ainsi va la lumière
Qu'il lui faut temps
Trouver chemin
Ouvrant la porte
Des clairières
.
Tant d'autres raisons
De vivre et respirer
Qui ne savent se décliner
Sous le pas cadencé des chiffres

*

Au temps gris
Oppose le grand soleil
Au dedans des mots

*

Allez en cette intensité
Glanez ici et là les faibles lumières
Les petits mots délaissés
Au bord des routes ignorées
.
M'en allais d'ailleurs
Sous couvercle de nuées grises
Suivant routes sinueuses
A la rencontre des mots éperdus
.
Ils se disaient
Plus ou moins passionnés
En la pleine lumière
Des esprits ouverts

*

A défaut d'en être
Trace ton chemin
Gravis les sentiers escarpés
Où s'en vont les rêves
Bâtissant leur monde
.
Tu vaques ensorcelé
Franchis les portes de ce chaos
Où arrivent femmes et hommes
Et enfants parfois
Qui ont survécus
Brisés et tordus
.
Tu tentes un ultime geste
Pour que nul ne sombre
.


3 – 4 avril 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire