vendredi 29 avril 2016

Etat chronique de poésie 2814





2814

Entre deux étoiles
Tu lis la continuité d'une histoire
.
Tu voudrais savoir
Chanter jusqu'à la fin des temps
Crier mots charrues
Pour ouvrir le sillon d'autres encore
Semer paroles d'entente
Où tant de barbelés et de murs
Demeurent

*

Tu descends solitaire
Ouvre dans le petit jour
Tes fenêtres à la douce clarté
.
Printemps entre et se répand
Offre sa légèreté
Dans le fumet d'un café
.
Tu restes coi
Tournant ta cuiller
Dans le bol de tes amertumes
.
Si loin et si proche
Le crime se poursuit
En longue litanie
.
Paris
Bruxelles
Beyrouth
Bagdad
Tunis
Et j'en oublie
.
A chaque bombe humaine
Ton cœur chavire
.
Tu poursuis ta marche
Chancelant et hagard
.
Tu sais que toit n'est que récolte
D'une ivraie semée
De grossières mains
Tu chancelles
Tu pleures
.


26 mars 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire