jeudi 28 avril 2016

Etat chronique de poésie 2813





2813

M'en vais lisant
Embarqué dans cette traversée
D'aube en crépuscule
Chaque jour recommencée
.
Jamais n'épuise ma soif

*

Parfois vais
En état de veille
A défaut d'éveil
Guette dans le jour frais
La douce apparition
Le tendre regard
.
Parfois demeure là
Attentif et tendu
Dans l'espérance
D'une main tendre
De lèvres à embrasser
Sous la caresse
D'un doux printemps

*

Tant boirais
A cette corolle tienne
Qu'à y perdre l'âme
M'en irais

*

Le soir s'en vient
Grand vent dehors
Chasse les scories
D'un jour identique
.
Toujours identiques
Vont qui jamais
Ne voient rien changer

*

Tu guettes encore un peu
Tirant sur la corde des fatigues
.
Un petit œil s'allume et s'éteint
Ne laissant aucun temps
Entre deux clignement
.
T'en vas alors entre des bras de lune
Chercher ultime refuge
.


25 mars 2016

© Xavier Lainé, avril 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire