jeudi 21 avril 2016

Etat chronique de poésie 2807





2807

Coupé du faux monde
.
Il suffit d'un caprice technique
Te voilà coupé de ce monde virtuel
Et c'est comme une blessure
.
Tu sais le monde réel bien peu attentif
A ta soif d'écrire et d'être lu
Mais voici que l'autre monde se ferme
.
Coupé de ce faux monde
Le vrai te revient en pleine face
Avec son lot de violences inouïes
Ses misères répandues
Ses petites haines
Ses fugaces amours

*

Tu rêves ici et maintenant
Une sortie de l'ombre
Mais rien ne te mène à la lumière
.
Alors tu navigues dans la nuit
N'allume les lampes qu'avec parcimonie
Par mesure d'économie
.
Temps merveilleux
Où paradent les belles fortunes
Accumulées sur la souffrance commune
.
Tu rêves ici et maintenant
D'un autre temps plus avenant
Tu ne fais que rêver

*

Tu ne sais que rêver
Tandis que dehors
Le temps pleure
.
Quelque chose t'échappe
Qui ne sait qu'ouvrir plaies
Quelque chose s'est rompu
Qui sache te retenir
Te soutenir
Te faire revenir en la lutte commune
Ce qui est brisé en l'âme
Jamais ne se panse
.


17 mars 2016

© Xavier Lainé, mars 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire