mardi 12 avril 2016

Etat chronique de poésie 2799





2799

Des vessies pour des lanternes
Des lanternes pour vous y pendre

Non
Ce serait encore trop d'honneur
Et une insulte pour la lanterne
Bien plus utile que vos pâles lumières

Des vessies pour des lanternes
Un long jet bien ciblé
Votre tête dépitée
De n'être plus écouté

*

Impossible pourtant
De faire la grève des mots
Ils iront donc par milliers
Débordant de la page
Battre pavés et campagnes
Histoire d'inviter
A quelque éveil heureux

*

Que ferai-je aujourd'hui
Qui sache être solidaire
Sinon vous laisser la parole
Puisque vous avez décidé
De la prendre enfin
.
Seulement voilà
Ne pourrai être plus des vôtres
Puisque mon monde
Prétendu libéral
Me voue à mon propre esclavage
.
Vous viendrez comme d'habitude
J'userai des mêmes gestes
Qui soient main de secours
Dans l'erratique douleur
De vos plaies ouvertes
Faute de digne révolte
En temps et en heure
.
Je ne serai pas
Pourtant je suis
Je marche et je tempête
Je vitupère en diable
.


9 mars 2016

© Xavier Lainé, mars 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire