jeudi 7 avril 2016

Etat chronique de poésie 2795





2795

De plus en plus
...
Ailleurs
!
Si loin vogue mon âme
Sur l'océan de toutes violences
Qu'ailleurs ne sais où se trouve
Alors demeure ici
Entre deux pages
Ultimes fidèles
En l'univers des tempêtes
.
J'aperçois le môle des larmes
Tes bras ouverts sur le quai
Quelque part
Mais toujours la lame de fond
Des désespoirs infinis
Repousse au lendemain
Le frêle esquif de nos rencontres

*

Je suis de cet ailleurs
De cet ailleurs perdu
Sur l'océan des tristesses
.
Vagues vont et effacent
Le souvenir de mon passage

*

Je suis de cet autre monde
Monde perdu sous les décombres
De celui-là qui ne cesse de geindre
.
Je vais en aveugle
Puisque désormais
Ouvrir les yeux
N'engage que soupirs

*

Je suis en cet ailleurs
Enclôt de mille questions
Ignorant de ce que l'heure
Laissera comme trace indélébile
Sur mon front ridé
D'avoir trop pleuré
Trop crié
.
Puisque terre va si mal
.

4 mars 2016

© Xavier Lainé, mars 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire