mercredi 23 mars 2016

Etat chronique de poésie 2781





2781

Parfois t'en vas matin
Boulet aux pieds
Moral en berne
.
Le couvercle refermé
Sur ta tête qui n'en peut mais
T'en vas accueillir misères
Avec l'arrière pensée de fuir
.
Parfois t'en vas matin
Boulet aux pieds
Moral en berne
.
Rêves éteints dès l'aube
Tu comptes les heures
Qui défilent avec lenteur
Au cadran de tes fatigues
.
Parfois t'en vas matin
Boulet aux pieds
Moral en berne
.
Machinales vont tes mains
Accomplir leur devoir
De compassion éternelle
Sur les échines brisées
.
Parfois t'en vas matin
Boulet aux pieds
Moral en berne
.
Tu sais les portes closes
Sur les maisons closes
Où vont en débauches
Les puissants et les veules
.
Parfois t'en vas matin
Boulet aux pieds
Moral en berne
.
Tu regardes avec détresse
Les ultimes mésanges
Qui prennent pour printemps
Le reliquat d'hiver perdu
Sur l'aurore boueuse
.


18 février 2016

© Xavier Lainé, février 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire