lundi 7 mars 2016

Etat chronique de poésie 2769





2769

Doux rayons effleurent les pages
Petit vent au dehors siffle entre les tuiles
.
C'est hiver en dedans
De ne savoir remuer ciel et terre
Changer un brin l'ordre immuable des choses

*

Toute une vie côtoyant foules en misères
Petites peines et grands maux
Te voilà sur le seuil d'un autre monde
Puisque plus rien ne viendrait t'obliger
.
Aux funestes destinées croisées
Tu oses proposer espace de quiétude
Feu ronflant en l'âtre des mots
Instant éphémère
Insaisissable avenir

*

Vague à l'âme et petite nausée
Vivre en ce monde te laisse pantois
.
Tu tentes pourtant de surnager
A l'hécatombe des dignités
Au suicide des libertés
.
Survivre un jour sans écrire
Survivre un jour pour quelques mots
Défaire les maux sur la page
En étaler sens et contradictions
.
Où aller lorsque tout se délite
Que le sol tremble sous tes pieds
Prémisses des effondrements à venir

*

Tu luttes pour garder tes yeux ouverts
Voir en quelles indigences
Vont les mauvaises nouvelles
.
Tu t'épuises à compter les heures
Qui te séparent d'une quelconque délivrance
.
Ton sort se joue entre deux postes
Où frontières se ferment comme nasse
Sur la vie chancelante des désespérés
Sur les larmes de sel des enfants noyés
.


4-5 février 2016

© Xavier Lainé, février 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire