vendredi 26 février 2016

Etat chronique de poésie 2762





2762

C'est course contre les brumes
Marathon contre le courant
Et tu rames
.
Tu rames
Voiles affalées
A la poursuite de ce rien
Où décliner juste un peu
Petites choses qui te ressemblent

*

Brume au dehors
Brouillard au dedans
L'aurore te laisse
Bride au cou
Boulet aux pieds
.
Chaque jour ainsi
Tu regardes s'éloigner
Maigres chances de répit

*

Non que soit bagne
Ton art et ta matière
Mais tu rêves parfois
D'en pouvoir lâcher sur la durée
L'impérieuse nécessité
.
Petites bouches à nourrir
Grands appétits de vivre
Vont progénitures
Décliner leur soif
Sur les rives alimentaires
Où s'épuisent tes ressources
.
Dès lors t'en vas
Te remets à l'oeuvre
Sans l'ombre d'un souffle

*

L'air vif vient à ta rencontre
Il caresse un espoir d'hiver
Le feu en l'âtre sommeille
Hésite à libérer sa flamme
.
C'est que tu vas comme le monde
Il t'enserre en ses griffes
En longs cortèges de défaillances
.


27 janvier 2016

© Xavier Lainé, février 2016, tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire